Catégories
vie de famille

đŸ€Ż il a suffi d’un grain de sable pour que la machine s’enraye


Nous avons subi une invasion de punaises de lit ! Oui, chez nous: moi la maniaco du mĂ©nage, l’excitĂ©e du rangement, la psycho du minimalisme 
. đŸ˜©

Ne me demandez pas comment, ni par qui, on n’en sait rien. On a surtout consacrĂ© notre Ă©nergie Ă  s’en dĂ©barrasser, pas Ă  investiguer sur leur provenance 
 et bon nombre de nos bonnes habitudes Ă©colos ont volĂ© en Ă©clats đŸŒȘ.

Une punaise de lit, c’est invisible a l’Ɠil nu au dĂ©but, et puis ça mesure quelques millimĂštres. Rikiki quoi. Un grain de sable. Mais quand il y en a des centaines, ça devient un rĂ©el cauchemar.

Les piqĂ»res c’est un chose. Bon ça dĂ©mange Ă  fond, ok. pas marrant. 🙁

Mais le plus difficile, c’est tout le reste: l’angoisse d’aller se coucher, retourner tous les lits chaque soir pour essayer de dĂ©nicher ces sales bĂȘtes, dĂ©monter les lattes des lits, laver tous les draps Ă  60 degrĂ©s, vaporiser des tas de produits toxiques-pas-Ă©colos-du-tout dans toutes les piĂšces 
 ET IL EN RESTE TOUJOURS !

Ça rend dingue.

On a finit par faire appel Ă  une sociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e: 1 mois et demi de protocole, 3 interventions Ă  15 jours d’écart et des consignes trĂšs strictes:

– ne pas quitter son logement pendant toute la durĂ©e du traitement;

– sauf la journĂ©e de l’intervention tous les 15 jours, lĂ  faut dĂ©guerpir 24h parce qu’ils diffusent une substance vraiment cracra qu’il ne faut pas respirer (surtout enceinte đŸ€°đŸ»);

– laver avant chaque intervention TOUS les textiles de la maison (vĂȘtements, manteaux, linge de maison, draps, serviettes, torchons, sacs Ă  vrac, couches lavables, oreillers, couettes, coussins 
. Tout!) et tout stocker dans des grands sacs poubelles fermĂ©s hermĂ©tiquement;

– vivre impĂ©rativement dans la maison entre chaque intervention (sinon les bestioles sentent qu’il n’y a personne et vont hiberner donc en gros il faut servir d’appĂąt) et ne pas changer de literie. (Ça ne sert Ă  rien elles vivent mĂȘme dans les plinthes des murs.) les sols sont hyper glissants Ă  cause du produit, il ne faut pas marcher pieds nus et dĂšs qu’un enfant tombe (ça glisse vraiment!) lui laver immĂ©diatement les mains avec du savon. đŸ§Œ


En bref, pendant 1 mois et demi, il faut habiter dans une maison pas habitable. Avec 3 enfants de moins de 6 ans et mon bidon de femme enceinte. Le tout saupoudrĂ© d’une charge de boulot Ă©norme concernant le traitement du linge. đŸ§ș

Adieu l’écologie, bonjour les solutions de survie !

📍 dĂ©jĂ  on a dĂ» acheter des sacs poubelle ! đŸ˜± Non mais des SACS POUBELLE !! Le truc qu’on n’achĂšte quasiment plus depuis des annĂ©es quoi. Des tas et des tas de sacs poubelles pour y stocker tout le textile de la maison


📍on a aussi achetĂ© des couches jetables 😳 ! Ben oui, puisque les couches lavables (textile donc) de bĂ©bĂ© Sym-Sym se sont indĂ©niablement retrouvĂ©es Ă  3 reprises dans un sac poubelle au garage 
 et ben figurez-vous que ça pue les couches jetables c’est une infection ! đŸ€ą

📍on a jetĂ© plein de trucs Ă  la poubelle 
 les pulls qui n’ont pas rĂ©sistĂ© au lavage Ă  60 degrĂ©s, Ă  la fin des l’opĂ©ration: plusieurs matelas, du linge de lit 
 poubelle ou direction la dĂ©chĂšterie. C’est moche.


Je le savais hein, thĂ©oriquement j’en avais bien conscience, mais lĂ  je l’ai vĂ©cu de plein fouet:

Quand le quotidien est une galĂšre, l’écologie ne peut pas ĂȘtre une prioritĂ©.


đŸŒ± Faut ĂȘtre en forme pour ĂȘtre Ă©colo: Faut avoir de l’énergie Ă  revendre, des nuits pleines de sommeil, de la bonne humeur en stock. đŸ€©

đŸŒŸ Faut ĂȘtre serein pour ĂȘtre Ă©colo: un couple plein d’amour, des enfants en bonne santĂ©, une maison sans punaise de lit. Faut ĂȘtre disponible dans sa tĂȘte pour y consacrer du temps, de l’énergie, de la rĂ©flexion. 📝

💐 Faut ĂȘtre optimiste pour ĂȘtre Ă©colo: faut croire que demain sera meilleur pour les futures gĂ©nĂ©rations, qu’une planĂšte continuera d’exister pour eux, que si on s’y met tous ensemble, on peut inverser la tendance. 🌎


Et bien nous avons vĂ©cu une pĂ©riode pendant laquelle je n’avais plus cette Ă©nergie. Rien de grave je sais. Rien de bien long non plus hein.

Mais sur le moment, le manque de sommeil (on se rĂ©veille toutes les heures la nuit en sursaut pour traquer les bestioles !) la fatigue, que dis-je
 l’épuisement, la dĂ©prime, le sentiment de ne jamais s’en sortir, les nerfs Ă  vifs 


đŸš« Pas de place pour l’écologie dans ma vie.

(On a tout de mĂȘme conservĂ© nos bonnes habitudes zĂ©ro dĂ©chet concernant l’alimentaire, les cosmĂ©tiques et les produits d’entretien. Que voulez-vous, quand une habitude est bien ancrĂ©e 
)


Tant pis: j’en prends conscience, je me pardonne, je me concentre sur l’urgence.

Je demande de l’aide autour de moi. Et lĂ , les amis c’est prĂ©cieux. 😍 C’est prĂ©cieux quand on va bien, mais ça l’est encore plus dans ces moments lĂ .

Nos nouveaux amis Bretons ont Ă©tĂ© formidables, ces soirĂ©es de rigolades salutaires: des bouffĂ©es d’air frais dans un quotidien gluant. Merci 💙


Ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir, un vilain cauchemar. On le laisse derriùre nous.

đŸŒ€ On reprend doucement des forces, on recommence Ă  mieux dormir (encore par intermittence Ă  cause des rĂ©veils en sursaut), on rĂ©amĂ©nage doucement la maison.

🕳 Ce tunnel m’a fait rĂ©aliser que l’équilibre de notre quotidien IEF (= Ă©cole Ă  la maison) et zĂ©ro dĂ©chet est parfois fragile. Ce mode de vie est trĂšs exigeant, et le moindre grain de sable peut me faire trĂ©bucher.

Pour autant, je ne veux pas renoncer à la moindre difficulté, hors de question !

J’aime les dĂ©fis, les grands idĂ©aux, les rĂȘves Ă©veillĂ©s đŸ€©. Je dois aussi prendre en compte ma propre faiblesse (mĂȘme temporaire) pour que tout ne s’écroule pas comme un chĂąteau de cartes.

đŸ’ȘđŸ» allez, on se ressaisit, on fait un bon resto en amoureux, on recharge les batteries, on se concentre sur tout le positif de nos vies, on remercie le Ciel pour notre famille 
 et on avance !

4 rĂ©ponses sur Â«Â đŸ€Ż il a suffi d’un grain de sable pour que la machine s’enraye  »

Roooo quelle galĂšre !!
Une annĂ©e j’ai cru en avoir aussi Ă  la maison car ma fille avait des boutons et j’avais regardĂ© un peu sur le net pour savoir ce qu’il fallait faire …. j’avais eu peur !! Au final ce n’Ă©tait pas ça, ouf. J’imagine ce que tu as du vivre avec ta famille, comme tu dis rien de grave, ba sur le coup tu te dis que si quand mĂȘme!!! avec 3 enfants en bas Ăąge + le 4e au chaud…. oulalalala !
Bon courage pour le retour « Ă  la vie normale » et bon repos, tu l’as bien mĂ©ritĂ©.
Bonne soirée à toi.
Bises

J'aime

Je me revois 2 ans en arriĂšre avec aussi une belle leçon d’humilitĂ© ! Ces dames « puces » chez nous avaient profitĂ© de la pause estivale pour bien s’installer. Bref j’ai du attendre avec mes petits Tom pouce chez mes parents que mon cher et tendre chasse les squatteuses avec des produits que nous avions Ă©liminĂ©s depuis des annĂ©es. Au final une maison gluante, toutes mes plantes sĂ©chĂ©es polluĂ©es un mari un peu …. beaucoup Ă©nervĂ© mais plus de puces. Bon courage !

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s