Catégories
réduire ses déchets

👛 « acheter est non seulement un acte économique, mais toujours aussi un acte moral Â»

Dans sa seconde encyclique, le pape Francois nous propose son analyse « pour la sauvegarde de la maison 🏠 commune ».

Ce livre est consacré aux questions environnementales et sociales, à l’écologie intégrale et de façon plus large: à la sauvegarde de la Création. 🐝


Bon, très honnêtement, j’ai trouvé que ce livre n’était pas toujours évident à lire, nous l’avons lu en couple, afin de pouvoir en discuter ensemble et avancer dans notre démarche écologique, et nous avons fait le même constat: nous sommes heureux de l’avoir lu, mais c’était parfois laborieux ! 💆🏻‍♀️

Certains passages nous ont plus touchés que d’autres. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé approfondir le lien entre les enjeux écologiques et les enjeux sociaux.

En effet, la révolution écologique ne se fera pas sans révolution sociale:

Sans tomber dans un égalitarisme totalitaire, il est urgent de prendre conscience que les dérèglements climatiques et l’effondrement de nos écosystèmes 🐛 n’ont pas les mêmes conséquences selon l’endroit de la planète où l’on vit. 🌎 … et malheureusement à ce jour, ce sont presque toujours les plus démunis qui trinquent !

Quand j’achète un jean 👖 chez une marque de Fast Fashion en France (Promod, H&M, Jennifer, Primark, Forever 21, Mango …. Etc.) les conséquences écologiques et sociales pour moi-même et mes compatriotes français sont assez neutres: un camion a roulé pour acheminer ce jean jusque dans le magasin, et une vendeuse aura travaillé pour le mettre en rayon et me le vendre. 🤨 Bon.

🥺 En revanche, pour produire ce même jean qui vient toujours d’un pays où la main d’œuvre est sous-payée: les conséquences écologiques et sociales sont désastreuses.

🔞 La plupart de ces marques sont suspectées de faire travailler des enfants dans les usines de production (ben oui, on les paye encore moins cher !) 👧 mais elles se cachent derrière un système de groupements d’achat faisant appel à des sous-traitants en cascade pour ne pas assumer la réalité des chaînes de production textile. 🧵

Socialement, c’est un immense scandale, et tout le monde ferme les yeux pour pouvoir continuer à acheter pas cher. 🙈 On est bien trop attaché à notre confort personnel, notre économie nationale, notre addiction à la consommation.

🚱 d’un point de vue écologique, la production de textile dans les pays pauvres est tout aussi triste: les rejets toxiques des usines 🏭 (traitement des tissus, coloration et décoloration etc.) empoisonnent les terres agricoles alentours et rendent les cours d’eaux impropres à la consommation. 😥


🤔 oui mais moi j’ai simplement acheté un jean. Rien de bien grave n’est-ce pas ? et puis j’avais besoin d’un nouveau jean, alors je fais comment ?

Cette phrase issue du livre « Laudato Si » m’est restée en mémoire:

La morale est ce qui définit la frontière entre le bien et le mal. Et selon le pape Francois, il n’existe pas d’achat « amoral » c’est à dire qui ne prend pas la morale en considération.

Mon acte d’achat est toujours:

– soit moral 👍🏻

– soit immoral 👎🏻


Chacun peut définir les frontières entre ce qui est immoral et ce qui est moral, ou autrement dit, entre ce qui est mal et ce qui est bien. 🪞évidemment, la morale est subjective. Elle dépend des cultures, des époques de l’Histoire, de la religion de chacun …


On peut cependant communément admettre que le travail des enfants 👧 dans une usine textile dont les rejets polluent les cours d’eau nécessaires à la survie de ces mêmes enfants est immoral. 🧸

Il en va de même pour TOUS mes achats: l’alimentation, les produits d’hygiène, d’entretien, les vêtements, les cosmétiques, le mobilier, les jouets, les loisirs etc.

🔍 Acheter engage toujours un choix moral, tout simplement parce qu’en finançant un bien ou un service, on participe à la pérennisation de l’entreprise concernée.

Quand je donne mon argent à Carremouf pour acheter des tomates 🍅 en plein hiver: j’encourage cette pratique: la culture intensive sous serre à forte consommation énergétique, l’utilisation des pesticides, et son transport polluant jusqu’à la France. Clairement, cet acte d’achat peut être considéré comme immoral. 💵 En achetant ces tomates, je me rends coupable de toutes les futures tomates qui connaîtront le même sort, entraînant des conséquences écologiques néfastes pour l’humanité. 🥸

… 🐷 et ne parlons même pas du carnage de l’élevage et abattage intensif. ✖️Les sujets sont malheureusement très nombreux …


😳 Alors JE SAIS bien que ce n’est pas si simple, que l’équation est souvent plus complexe qu’il n’y parait, que les emplois créés par des entreprises peu soucieuses de l’écologie sont parfois nécessaires à la survie des familles concernées, que le greenwashing trompe son monde, qu’on a pas toujours le temps, l’énergie ou le budget pour changer notre façon de consommer …. JE SAIS.

📍Mais soyons conscients qu’il y a urgence.

📍 Soyons conscients de l’aspect moral de chacun de nos achats.

📍Soyons conscients que notre rôle est essentiel dans la construction d’une société plus juste et plus durable.

📍 Soyons conscients de notre immense pouvoir de consommateur: si plus personne n’achète de produit immoral, alors il n’y aura plus personne pour en vendre. C’est MA responsabilité, AUJOURD’HUI.


Ma responsabilité est de m’interroger sur l’aspect moral de chacun de mes achats, pour déterminer si oui ou non je finance l’entreprise qui le produit.

🍎 pour l’alimentation par exemple, voici quelques grands principes à prendre en considération:

  • Acheter le plus possible de produits bruts, et le moins possible de produits transformés. Oui, il faut cuisiner, faire soi-même. 🥗
  • Acheter uniquement des produits locaux (France ou Europe) pour limiter l’impact carbone du transport. 🚛
  • Limiter sa consommation de viande et poisson. L’élevage est responsable d’une grande partie des désastres écologiques actuels, la surpêche détruit les écosystèmes marins, sans compter le plastique qui se retrouve dans l’estomac des poissons. 🐠
  • Si j’achète un produit transformé: je vérifie son impact carbone et l’éthique de l’entreprise: par exemple un paquet de biscuits pour le goûter des enfants. 🤔 « L’emballage carton, ok, mais l’emballage plastique c’est non. Les œufs présents dans ces biscuits sont-ils bio : plein air ou bien issus de l’élevage en cage/batterie ? Ces biscuits sont-ils fabriqués en France ou ailleurs ? Etc. »
  • Si possible, je me fournis en vrac pour l’épicerie et directement auprès du producteur 🥕 pour les produits frais: on évite au maximum les intermédiaires qui cassent les coûts pour se faire une marge, sans aucune considération pour le producteur.

Ainsi, je me dois de questionner l’aspect moral de chacun de mes achats:

« quelles sociétés (entreprises) veut-on encourager aujourd’hui? »

=

« quelle société (organisation entre humains) veut on créer demain ? »


3 réponses sur « 👛 « acheter est non seulement un acte économique, mais toujours aussi un acte moral Â»Â Â»

Bonjour, une majorité de personnes ont perdu cette simplicité. Ces gens ont l impression de réussite sociale avec la dernière voiture sortie, la piscine individuelle, le dernier i Phone. En ont ils besoin?? Et souvent, ce sont les premiers à te demander comment tu vas faire pour élever ton 3eme enfant, ton 4 ème, ton 5eme,.. lui payer son permis, ses études, sa voiture, son appart… alors qu ils viennent juste de naître. Ils ne savent plus apprécier le bonheur simple.
Au plaisir de vous lire!

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s